LANCEMENT DU GROUPE DE TRAVAIL « CORPUS POLITIQUE » DE RESTERLIBRE ! Réinventer la société – la proposition du Trésorier de RESTER LIBRE

Chers adhérents,

Nous sommes tous des défenseurs de la liberté, sans laquelle il n’y a pas de responsabilité et donc de maîtrise de notre destin individuel et collectif.

C’est la raison pour laquelle, face aux mesures coercitives du gouvernement, nous nous sommes fédérés, tous ensemble, autour de cette idée fondamentale, par l’intermédiaire de notre adhésion à l’Association ResterLibre. Nous sommes aujourd’hui plus de 5.200 adhérents à partager ce combat.

Mais l’exposé de ce principe de liberté et des valeurs qui lui sont attachées ne suffit pas à projeter ce qui doit être notre projet de société. Nous avons engagé un mouvement de sécession sous l’impulsion de notre président. C’est une démarche volontaire, mais qui se développera et sera d’autant plus suivie que nous aurons une vision partagée de l’édifice politique, économique et sociale auquel nous aspirons au sein de ce qui doit rester notre nation. Nous ne faisons pas sécession pour nous isoler, mais pour rassembler contre les dictats antidémocratiques venant d’une minorité en France, ou pire, de la technocratie bruxelloise.

Aussi, notre crédibilité et notre capacité à convaincre d’autres citoyens de nous rejoindre passent par l’élaboration d’un corpus politique, en repartant du libéralisme qu’il ne faut pas confondre avec le néolibéralisme bureaucratique dont nous supportons les agressions depuis maintenant trois ans.

Déjà se profile, avec le « Digital Services Act » ou « DSA », un nouvel arsenal répressif et attentatoire aux libertés dans le domaine du numérique, conçu par l’Union européenne sans communication ni débat au sein des populations.

Nous avons donc décidé de lancer un groupe de travail pour définir ce corpus politique résumant nos convictions et définissant les axes qui structurent notre vision d’une démocratie participative et fluide.

Nous voulons ainsi passer du « contre » à du « pour », car l’on ne fédère jamais durablement sur du négatif. Cela implique de dépasser les constats et d’élaborer des propositions simples et compréhensibles. Parmi les sujets fondamentaux, nous commencerons par les suivants :

  • Le rôle de l’Etat dans notre conception libérale et les structures institutionnelles
  • La relation à l’Europe, pour nous dégager de l’emprise bureaucratique actuelle
  • La protection sociale, qui est un défi majeur pour les décennies à venir
  • L’Education, autre défi majeur, car nous comprenons bien aujourd’hui qu’il y a une forte déficience en termes de conscience politique, au regard des enjeux posés à notre pays et plus largement à notre civilisation

Concernant les modalités pratiques

Nous échangerons par zoom, une fois par semaine, dans un format d’une heure, pour éviter les débats inutiles.

Un document de base sera diffusé préalablement afin de cadrer nos échanges.

Pour avancer et produire un document fédérateur, l’accent sera mis sur les propositions et non les constats, avec une règle essentielle : nous avons la liberté de critiquer pour autant que l’on propose une alternative argumentée. En d’autres termes, nous privilégierons la « liberté positive » pour éviter des discussions sans fin et stériles.

Chacun pourra faire parvenir au groupe de travail des notes et réflexions, avec une synthèse en chapeau résumant les points clefs.

Vous pouvez vous inscrire dès à présent, afin de démarrer notre travail collectif en juin. Notre objectif est de présenter les résultats lors d’une grande manifestation en septembre prochain.

Lors de votre inscription, pour nous permettre d’organiser au mieux le groupe, formalisez vos idées et pistes de réflexion par écrit.

Pour vous inscrire dans cette démarche et nous soumettre vos propositions écrivez nous ici: associationresterlibre@protonmail.com

Lionel Tourtier, Trésorier de Rester Libre

3 commentaires
  1. Bravo pour cette initiative. Nous avons souffert avec le masque, pour mieux nous bâillonner. N’attendons pas qu’ILS PRENNENT POSSESSION de nos cerveaux pour nous imposer toute forme de servitude volontaire. Ce sera la mort de notre démocratie.Si nous devons vivre longtemps pour luter contre ce fléau mondialiste , autant nous structurer au plus vite.

  2. Liberté choix en matière de vaccination! Prééminence de l’article L1111-4 (consentement préalable à tout acte sur la personne, etc.).
    Suppression de toutes les obligations directes ou indirectes, notamment:
    – art. L3111-2 du Code de la Santé publique (11 vaccins pour accéder aux crèches, garderies, écoles)
    – art. L3111-6 du CSP (antiamarile pour la Guyane);
    – art L3111-4 du CSP (obligations pour les professions de santé)
    – autres textes, en particulier pour les militaires.

Répondre à Hugh Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous pouvez également aimer