Reprendre notre destin en main ne tient qu’à nous.

Une légende urbaine tenace veut que nous soyons désormais dépossédés de notre destin. Seule une baguette magique permettrait de nous en rendre le contrôle. Ou alors il faudrait se résigner à subir. Rester libre ! est une association qui a l’ambition de regrouper ceux qui ne croient pas à la résignation, et tous ceux qui pensent que, avec de la détermination et de la ténacité, nous pouvons rebâtir une société libre, inclusive et prospère.

Reprendre notre destin en main occupe beaucoup les esprits désormais, surtout ceux qui mesurent chaque jour combien la mondialisation et la captation du pouvoir par une caste égoïste les privent progressivement de leurs bonnes vieilles libertés. Malheureusement, la résignation est une idée à la mode.

Nous pensons, nous, que la résignation est une mauvaise option. L’homme dispose de droits naturels, notamment le droit à la liberté, qui ne peuvent être enfreints par aucune caste, aucun régime, aucun modèle politique. Quand cette liberté est menacée, nous avons le devoir de la défendre, et il nous restera toujours la possibilité de refuser sa confiscation.

Pour que ce devoir porte et ait des conséquences réelles, concrètes, pour que nous reprenions notre destin en main, il est plus efficace de s’organiser collectivement et de se retrouver, ne serait-ce que pour « faire lien » c’est-à-dire pour échanger des moments de convivialité.

Bien entendu, le combat ne doit pas s’arrêter là. Il doit inclure des actions qui permettent de construire un rapport de force politique avec la caste mondialisée. Parmi ces actions, on regroupera les contentieux juridiques et les prises de parole publiques, qui constituent quelques illustrations de ce que nous pouvons réaliser.

Dans tous les cas, nous avons la certitude que, sans formalisation de nos liens et de notre aspiration à la liberté, le combat est perdu d’avance.

Nous vous proposons donc de nous rejoindre. Nous vous espérons nombreux, bénévoles et bienveillants.

21 commentaires
  1. Eric, merci pour votre engagement qui est un exemple pour le nôtre. Il est important que vous mainteniez, envers et contre tout (et tous ceux qui veulent vous faire taire) votre présence médiatique afin de nous donner de la matière qui nous permettra de la faire circuler auprès de ceux qui obéissent au mot d’ordre « circulez, il n’y a rien à voir » ! Il est très important que cette matière soit irréprochable en termes de sources, car elle est destinée à ébranler non pas les certitudes religieuses pour lesquelles on ne peut rien, mais les convictions mal étayées, afin d’inviter leurs auteurs à penser par eux-mêmes … Haut les cœurs !

  2. Bonjour Eric, c’est vraiment super que nous ayons au moins 1 personne comme vous, (et certainement bien d’autres encore que je ne connais pas), qui soit tenace, qui analyse et explique bien les faits, qui est suffisamment bien placé pour faire le nécessaire en information – (surtout pas TOUT abonnement payant car il n’y a pas que les « riches » qui peuvent agir et résister). Moi je reste ébahie, que bien des personnes qui sont instruites n’arrivent pas à voir la réalité des évènements depuis bientôt 2 ans, alors que moi, dès février 2020 j’ai senti anguille sous roche, et qui pensent que les mamies ne peuvent pas « détenir une certaine vérité », pourtant je ne suis pas très « cultivée », mais je me pose des questions qui pourtant amènent à des évidences de tromperie, et finalement qui les place dans la catégorie complotiste, sous entendu se laissant entrainer par la faiblesse de leur âge par des sortes de « gourou ». Il ne faut pas avoir beaucoup de jugeotte pour ne pas avoir VU ce qui se trame. Dommage seulement que je n’ai pas détecté bien des années avant : la cause de nombreux soucis de la vie qui font, qu’on ne se donne pas du temps pour s’informer car trop de stress, dépression et absence de bonnes conditions pour être à l’écoute et ouvert… et cela les pouvoirs le savent et en ont joué évidemment…

  3. Bonjour Éric et tous,
    Que signifie  » formalisation de nos liens »?
    ☺️. Je suis également convaincu que sans organisation c est foutu d avance…
    Mais c est vaste … où commencer? Quelle est la priorité ?

    1. Cher Aaron, je pense que la priorité est de combattre le funeste projet de loi « 37-14 » (92 pages !) où on reprend pratiquement les mesures coercitives contre les Juifs (les dictateurs n’étant pas des intellectuels, n’ont guère d’imagination) : réquisition des biens et des personnes et spoliation des maisons (qui seront revendus à vil prix pour permettre l’accès à la propriété des vaccinés méritants ?). Une amie m’a dit que c’était impensable. Quelle naïveté ! Déjà en Lettonie (pas si loin), les commerces alimentaires, mais aussi les artisans sont interdits aux « non-vax » ; un Lettonien se lamentait ainsi sur Twitter de ne pas pouvoir faire réparer sa chaudière. Il y a peu, un chroniqueur « enragé » a proposé d’interdire aux non-vax d’effectuer une quelconque transaction : interdiction, d’acheter, de vendre et de louer. Ça ne vous rappelle rien ? Passez tout de même d’excellentes fêtes car il ne faut pas leur offrir la peur en cadeau (d’aucuns prétendent qu’ils s’en nourrissent mais c’est une autre histoire…😈)

  4. Bonjour Eric,

    Merci mille fois pour cette offre de lien et d’échanges, si vitale en ces temps !
    Je viens de m’inscrire, et ignore encore largement le fonctionnement du site. Je voudrais parler des médias (les officiels, ceux que notre génie populaire nomme si justement « merdias »), bras armé de nos geôliers. Certes on peut leur opposer un contre-poids en en créant d’autres (vous le faites à merveille, merci encore). Ma question va paraître d’une ingénuité sans fond … mais ne pourrait-on rêver ensemble d’un moyen de les court-circuiter (décrédibilisation, ridiculisation, voire bâillonnage technique, hackage ….). Tant que leur pouvoir de nuisance demeurera intact, comment sortir du bourbier ?
    J’ai bien conscience d’enfoncer une porte ouverte, et de n’apporter à ce site que mes incompétences … Mais parfois ça soulage de les exprimer !

  5. Merci Éric ! Votre exemple est très inspirant. Il montre qu’on n’a pas besoin de disposer de ressources faramineuses pour recréer une atmosphère conviviale et bienveillante Espérons que cette petite graine deviendra un arbre vigoureux !

  6. Bonjour Eric,
    Cela fait longtemps que je vous suis et vous m’avez été d’une grande utilité pour réussir à convaincre certaines personnes autour de moi qui conteste la vérité. Vous êtes énarque, vous avez une certaine crédibilité, vous savez rester lucide et vos articles sont factuels et vérifiables et c’est important pour être crédible pour pouvoir lutter efficacement, et en nombre, contre la propagande officielle.
    Je pense que notre libération viendra de l‘information, alors certes certains ne bougeront pas même devant le fait accompli, mais les autres croient encore à la liberté et c’est sur ceux-là qu’il faut compter. Le reste du troupeau finira par nous suivre, se rendant compte qu’ils sont bien isolés. Le phénomène de masses les rassure, ils se sentent dans la normalité car ils pensent comme les autres…
    Un grand merci pour votre engagement et votre participation à l’information qui, grâce à vous et d’autres, redevient un bien commun. Enfin quelqu’un qui agit au nom du peuple, avec une morale et une éthique, ce qu’il manque cruellement à nos dirigeants. Dans une démocratie saine, la finance doit être subordonnée à la politique qui doit elle-même être subordonnée à la morale, nous le peuple. Quand on examine la nôtre, on s’aperçoit que c’est tout le contraire…
    Je finirai avec mes 2 citations préférées :
    « Chaque fois que vous vous retrouvez du côté de la majorité, il est temps de vous arrêter et de réfléchir ». Mark Twain
    « Ce n’est pas un signe de bonne santé mentale d’être bien adapté à une société malade ».
    Jiddu Krishnamurti.

  7. Eric, merci pour votre combat. Ensemble nous pouvons faire bouger les choses. On ne lâche rien.

  8. Bonjour, je manifeste tous les samedis mais je suis d’accord avec vous ce n’est pas suffisant. Je voudrais pouvoir passer à l’action mais seul ce sera inefficace. Je suis d’accord pour vous rejoindre.

  9. Bravo
    Je ferai court pour avoir plus de chance d’être lu
    Je suis convaincu aussi qu’il n’y a rien à attendre des syndicats et autres
    Tout reste à faire, avec plus d’action que de blabla stérile
    Partant pour relever le défi
    Salutations

  10. Bonjour Éric,
    Merci infiniment pour tout ce que vous faites. En effet, heureusement que des personnes comme vous se mobilisent, informent et construisent du lien …
    La tâche semble colossale et inaccessible devant tant de mépris et d’indifférence (En même temps) de la part de ces escrocs et criminels à l’échelle européenne et mondiale …
    Pour autant, les grands courants de pensées ne sont ils pas toujours passés que par le biais de quelques uns … Mais des personnes intègres et convaincues … Des personnes investies et « vivantes » ?
    Notre France et nos Libertés se meurentt mais je reste convaincue que la Justice Divine aura le dernier mot … La roue tourne toujours … Et le jour viendra où non seulement nous nous relèverons, mais la France et les français s’en trouveront plus grands.
    Je suis de toute mon âme avec vous.
    Tenez bon et prenez tous bien soin de vous.
    Patricia M

  11. Bonjour Éric, et bonjour à tous,
    Tout d’abord un grand merci à l’auteur du Courrier des stratèges.
    Chaque courrier est une pépite qui brille dans la noirceur de ce quotidien tant formaté par les politiciens et autres maniganceurs de tout poil à l’œuvre depuis plus longtemps que le virus.

    Tout comme brille encore le courage, si peu relayé d’autres résistants à la pensée dominante.
    Seuls les médias indépendants, trop peu nombreux car non subventionnés, leur donnent la parole.
    Nous avons tellement soif de liberté, d’intelligence, de débats contradictoires et de vérité. Et de nouvelles enfin porteuses d’espoir.

    Aussi merci à Eric et à son équipe pour la création de cette nouvelle association.
    A laquelle j’adhère comme je l’ai déjà fait pour d’autres.

    Car j’en suis moi aussi à me demander comment autant de personnes ont pu adhérer à la propagande actuelle sans chercher à creuser plus avant. Sans vérifier auprès d’autres sources, sans se poser de questions.
    Comment peut-on en arriver à accepter que d’autres s’autorisent à penser pour nous ?
    A réfléchir pour nous ?
    A choisir pour nous ? Sans notre libre consentement éclairé ?
    Serions nous à ce point décérébrés ?

    Mais où chercher la vérité ?
    Quand on sait qui détient la presse, les médias, qui nomme les directeurs (trices), on comprend aisément pourquoi l’investigation a perdu ses lettres de noblesse.
    On y préfère le bruit, le buzz, le show, le narratif.
    On met l’essentiel, dont les conflits d’intérêts, sous le tapis.
    Personne ne vient mordre la main de celui qui le nourrit.
    Itou dans le monde politique où tout n’est que réseaux, vassalité et échanges de services (j’évite l’adjectif bons) pour rester au pouvoir quitte à se ranger sans états d’âme du côté des puissants du moment. Ça peut toujours servir…
    Une stratégie assumée par beaucoup de serviteurs « intéressés ? » de la République. Qui servent d’abord le pouvoir en place.
    Alors qu’ils devraient servir en priorité le peuple qui les nourrit, notamment par le travail.
    En faisant valoir le Droit.
    Nos « représentants ? » ont-ils encore seulement une once de conscience humaine ?
    Et une conscience (même minimum, on s’en contenterait), des droits fondamentaux de l’être humain ?

    Je pense, entre autres, mais la liste est chargée, aux députés si peu nombreux dans l’hémicycle au moment de voter ces lois scélérates et privatrices de libertés. Où étaient les absentéistes ?
    Payés malgré tout en fin de mois par tous les Français.
    Les soignants n’ont pas eu ce privilège, eux qui se font virer comme des parias, des malpropres.
    Comment justifier de toute cette détresse programmée ? Qui me fait tellement honte.
    Si les institutions ne représentent plus le peuple et ne défendent plus ses droits essentiels, mais à quoi servent-elles ?
    Elles usent et abusent de leur pouvoir sans aucune entrave. Une sphère sans foi ni loi ?
    Voire au-dessus des lois ?
    Qui n’aurait pas de comptes à rendre aux Français bafoués dans leurs droits fondamentaux ?

    Comment ne pas nous en inquiéter ?
    Comment le tolérer ?

    Nous devons rester vigilants,bienveillants et veiller à préserver notre liberté, nos libertés.
    Sans elles, nous ne serions plus des hommes et des femmes debout.

    Je souhaite à Rester libre une belle réussite humaine dans le respect de nos droits fondamentaux.

    Bien à vous tous.
    Françoise H

  12. Bonjour Éric

    Je propose un échange à distance
    pour identifier les thèmes et les informations à developper, suivre et communiquer au nom de l association notamment dans les manifs (tract …) afin d’informer les citoyens sur l état de nos libertés et la vérité sur le covid 19, le vaccin et ses effets secondaires et également auprès de nos élus de proximité.
    Qu en pensez vous . .

  13. Bonjour Éric et bonjour à Toutes et à Tous.
    J’adhère à cette association pour vous rejoindre, vous Toutes et Tous qui voyez clair et qui ne voulez pas laisser se dérouler les plans et les dessins de ceux qui veulent nous dominer et nous asservir.
    Nous pouvons contrecarrer leurs projets en mettant en commun nos convictions, nos énergies positives, nos intentions et nos actions.
    Merci, Éric, de nous en donner l’occasion et la possibilité. Bravo pour tes analyses, tes éclairages de l’actualité et ta vision positive de l’avenir.

  14. Bonjour,

    Cette initiative et le nom qu’elle porte « Rester Libre » me donnent envie de m’y associer en adhérant à l’association.
    Je viens de lire les statuts et deux points me gênent :
    1. La communication au travers des réseaux sociaux notamment YouTube, Instagram, Facebook, WhatsApp, Twitter et Google (…).
    2. Le recours entre autres à des subventions de l’État, des collectivités locales, des établissements publics ou privés, de l’Union européenne.
    Je comprends qu’il s’agit de se rendre visibles pour fédérer un maximum de personnes au sein de l’association. Mais comment alors déjouer la censure de ces réseaux ou détourner leur contrôle ?
    Comment par ailleurs espérer rester libres si une partie des ressources provient précisément des structures que l’on critique ?

    Voilà. Un retour me permettrait de poser ma décision en connaissance de cause.
    Bien à vous,
    Raphaële

    1. Réponse :
      1) expliquer qu’on n’utilise pas les réseaux sociaux pour communiquer, c’est renoncer à se développer. Pour mener un combat, il faut savoir casser les oeufs de l’omelette. Si vous préférez rester pure, je vous conseille de renoncer à la politique et de vous consacrer à des séances de méditation transcendantale. Ce me paraît mieux adapté à vos aspirations.
      2) sur les subventions, nous n’en avons demandé aucune et n’avons pas le projet d’en demander prochainement.

      Sur le fond, nous cherchons des militants déterminés à agir concrètement, pas des idéalistes que le découpage de cheveux en quatre suffit à occuper.

  15. Je soutiens votre initiative à mon avis très judicieuse et souhaite y adhérer. Je n’ai pas trouvé le moyen de le faire sur le site. Dois je adhérer par courrier au président comme prévu dans les statuts ou existe-t-il aussi une possibilité par internet que je n’aurais pas trouvée.?

Répondre à Erictk45 Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous pouvez également aimer