shaming institut curie

Accueil Forums Échanges shaming institut curie

Étiqueté : 

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 50)
  • Auteur
    Messages
  • #1739
    Juneau
    Participant

    Bonjour à tous et pour information

    Nous allons recevoir une newsletter de l’association avec tous les documents dans la journée du 08/12 pour la campagne de shaming Institut Curie.

    #1740
    Joèudemanòsca
    Participant

    A l’attaque !

    #1741
    OTTA
    Participant

    Je viens d’envoyer un courriel à l’institut Curie dont voici la copie.

    Bonjour
    Je viens d’entendre le témoignage d’une patiente en traitement chez vous pour un cancer agressif.
    Les mots me manquent pour exprimer mon dégout de la manière dont vous prenez en charge les personnes non vaccinés.
    Non seulement les malades doivent faire face à une terrible maladie qui les affaiblissent physiquement et psychologiquement, mais en plus ils doivent se battre vis vis de ceux qui sont censés les soigner.
    Ce protocole ignoble face à une « épidémie » qui n’a qu’un but politique vous a mis dans un état indigne de prise en charge de la condition humaine. Vous êtes devenus fous, vous réfugiant honteusement derrière des ordres qui rappellent une autre époque bien sombre de notre histoire.
    Le courage, l’empathie, toute ces valeurs qui font de nous encore des être humains sont foulés aux pieds de la servitude administrative au détriment de votre mission.
    J’ai honte pour vous d’en être arrivé à ce degré d’ignominie.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 6 mois et 2 semaines par OTTA.
    #1742
    CathDouze
    Participant

    J’ai vécu quelque chose de semblable, mais en 2013 et je suis en rémission depuis. Néanmoins, vu que c’est un type de cancer qui fait partie de ceux qui reviennent souvent, même des décennies après, je sais que si cela m’arrive, je serai dans la même situation que cette jeune femme. Elle est très courageuse de témoigner alors qu’elle est en plein dans la tourmente. Je pense même que dans ces situations, l’adversité peut booster la rage de se battre. Quand on a un fort tempérament, comme elle ou moi, les obstacles deviennent des combats.

    J’avais déjà eu, en 2013, une altercation avec un médecin qui voulait m’imposer un traitement que je refusais parce que je savais qu’il me nuirait. Ce traitement m’avait été décrit, avec une solide description (chiffrée) de la balance bénéfices/risques, qui était plus proche du risque que du bénéfice, par un oncologue (professeur retraité) proche de ma famille. Le fait de refuser ce traitement m’avait valu des réflexions désagréables (de la part d’un chirurgien), pour ne pas dire pire mais vu que la personne s’était excusée ensuite, je mets ça sur le compte de son émotivité. Toujours est-il que cette affaire avait bien failli me faire jeter l’éponge et décider de laisser ce cancer m’achever, plutôt que de céder aux intimidations. Je suis de ces « fêlés » qui préfèrent se laisser dévorer par une maladie plutôt que de se conformer à des règles arbitraires et toxiques (dans tous les sens du terme).

    Je me retrouve maintenant dans une situation moins grave que Stéphanie, mais je sais qu’en cas de retour de la maladie, je n’aurai d’autre choix que de compter sur la chance pour sauver ma peau par mes propres moyens. Percluse de contre-indications pour ce « vaccin » alors que je serais « à risques » selon la doxa, devant être suivie annuellement et à vie pour s’assurer que ça ne revienne pas, je sais que si ces opérations de harcèlement envers les patients que sont ces « laisser-passer » vaccinaux, je n’accèderai pas à mon centre d’examens. Ma prochaine « écho-mammo » aura lieu en mars prochain… normalement, c’est à dire si cet absurde « pass » disparaît une fois pour toutes.

    N’ayant qu’une seule narine « opérationnelle » et une cloison nasale endommagée suite accident et chirurgie, toute intrusion d’un écouvillon serait dangereuse dans mon cas. Il est donc hors de question que ce type d’outil de dépistage soit utilisé. Là aussi, nous avons un point commun supplémentaire.

    Alors je pourrais dire que d’une certaine façon, je vis cloitrée en attendant que ce délire collectif prenne fin et en croisant les doigts pour qu’aucune alerte me concerne avant la fin de cette crise totalitaire.

    Pour le moment, tout va bien. Tout va bien dans mon coin de campagne où je me suis retirée de ce monde de dingues, même si j’ai encore parfois besoin de la médecine.

    Stéphanie va vivre une intervention lourde vendredi. Je sais que c’est dur, douloureux et qu’il faut du temps, de la patience et des soins pour s’en rétablir. Cela peut mettre des années, il faut le savoir, s’y préparer, ne pas se décourager. Je lui souhaite donc le meilleur : les temps qui suivent, une fois les séquelles dépassées, ont une saveur inconnue auparavant. Il faut en profiter au maximum et ne laisser personne se mêler de nos vies ni de la façon dont on choisit de vivre, après cela.

    Quand une personne a eu un tel cancer ou une maladie lourde, nul ne devrait l’empêcher de décider de ce qui est bon – ou pas – pour elle-même. Jamais.

    Ces médecins qui s’érigent en donneurs de leçons n’ont aucune dignité : ils sont là pour nous aider, ils ont prêté serment. On leur doit un respect proportionnel à celui qu’ils accordent au malade… ou pas.

    #1744
    CathDouze
    Participant

    Je vais voir ce que je peux faire de mon côté. J’attends d’avoir plus d’informations sur le lieu exact où l’envoi des e-mails sera le plus efficace, puis je dirai ce que je pense à ces Diafoirus de la médecine frelatée qui se permettent de harceler des patients.

    #1745
    CathDouze
    Participant

    Je ne sais pas si Stéphanie lit ce forum, mais j’espère qu’elle lira mon commentaire. Il ne faut jamais baisser les bras : les coupables du harcèlement, ce sont eux. Il ne faut pas leur céder : traverser l’épreuve sans se démoraliser est le meilleur moyen de les intimider.

    Et à la fin, quelle que soit l’issue : si l’on ne cède pas au chantage, on est toujours gagnant.

    #1746
    Léo
    Participant

    Bonjour à tous,

    Extrêmement choqué par cette affaire sordide,

    Dans l’attente des infos/consignes pour lancer une campagne de shaming en bonne et due forme…

    Bonne journée

    Léo

    #1747
    Sebastien Anater
    Participant

    Bonjour,

    Merci

    #1748
    CathDouze
    Participant

    Encore un commentaire (il va falloir que je décolle du clavier, là !).

    Je disais déjà cela en 2013, face à tous ces spécialistes qui prétendent savoir mieux que les patients ce qui est bon pour eux : « Ok, vous êtes spécialiste de VOTRE spécialité. La mienne, c’est moi. Je suis spécialiste de moi-même : je sais comment je réagis, je connais mes forces, mes faiblesses, mieux que quiconque. Alors c’est VOUS qui devez me proposer le traitement qui vous semble le mieux correspondre parce que c’est votre travail, votre spécialité, mais c’est à MOI de décider si je l’accepte ou non. Et si je propose d’adjoindre ou d’essayer un traitement alternatif parce que je pense qu’il me convient, VOTRE devoir est de m’accompagner au mieux de vos possibilités pour que tout se passe bien. »

    Franchement, c’est « basique, simple », comme dirait Orelsan. Mais notre époque est absurde et génère des idées, des comportements, tous aussi dingues les uns que les autres.

    Un retour à la logique, au bon sens, au respect de soi et d’autrui… s’impose.

    #1749
    jeannesigalla
    Participant

    Je suis également très choquée par cette affaire et ne puis comprendre comment des médecins ayant prêté le serment d’Hippocrate peuvent se laisser entraîner à une attitude aussi abjecte. Je salue le courage de cette jeune femme qui doit subir une intervention lourde d’ici quelques jours et doit faire face entre temps à des règles monstrueuses pour accéder aux soins.

    #1750

    Bonjour à tous,

    Je suis révoltée par l’indignité de Curie; je suis donatrice depuis des années, et je viens de recevoir encore une demande de don! Je retourne ce bulletin rayé et annoté pour exprimer mon dégoût et les envoyer paitre avec leurs demandes de dons.

    J’attends avec impatience l’action de shaming.

    Hauts les coeurs!

     

    #1751
    Eric Le Gal
    Participant

    Bonjour, j’ai relayé sur mon compte LinkedIn deux posts de Shaming en taguant l’Institut Curie. Après plus de 3 600 vues et un nombre considérable de re partages, LinkedIn vient de me censurer. Porbablement à la demande de l’Institut Curie qui n’assume pas, car il n’y avait aucune fausse information ni jugement sur la crise sanitaire dans mon post…

    #1752
    Isabelle
    Participant

    J’attends avec impatience cette lettre à envoyer

    Est-ce possible de redonner des éléments techniques pour le faire ? Merci et à bientôt

    #1756
    Juneau
    Participant

    @Isabelle, oui tout à fait tout sera bien précisé. Il faut attendre que l’équipe juridique rédige le courrier correctement afin qu’il soit précis et exact.

    #1757
    Euphrasie
    Participant

    OK, très bien. J’ai hâte ! Merci de cette précision.

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 50)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.