PRESSE/MEDIAS : Contre-offensive campagne de ciblage + shaming

Accueil Forums Échanges PRESSE/MEDIAS : Contre-offensive campagne de ciblage + shaming

  • Ce sujet contient 6 réponses, 3 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par OTTA, le il y a 10 mois.
7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)
  • Auteur
    Messages
  • #1626
    Derek
    Participant

    Bonsoir à tous et toutes,

    Tombé sur cet article : https://www.slate.fr/story/220053/blog-sagalovitsch-rendre-vie-impossible-non-vaccines

    Ma question est ouverte sur ce forum : Comment lui rendre la vie impossible à ce cher monsieur et consorts ?

    D’autres constats ? Des idées intelligentes ?

    #1636
    OTTA
    Participant

    Porter plainte pour outrages, appel à la haine, diffamation…etc.., les griefs ne manquent pas.

    Porter plainte en justice pour diffamation

    Rappelons que le délai de prescription est de trois mois seulement pour une diffamation publique. Il peut être de 12 mois lorsque la diffamation est discriminatoire. Si le caractère diffamatoire a bien été établi, vous pouvez déposer une plainte contre le directeur de publication du site internet, du journal ou encore de la revue périodique qui a publié l’article.

    Lorsque la plainte est déposée, la procédure d’enquête est déclenchée. Quels que soient vos objectifs, il est recommandé de se faire accompagner par un professionnel pour que votre réputation ne soit pas davantage compromise.

    Lorsque la diffamation est établie, le coupable est passible d’une amende de 12 000 euros. Si la diffamation publique s’accompagne d’une circonstance aggravante comme la discrimination relative au racisme, au sexisme, à l’homophobie, ou encore à un handicap, l’amende est portée à 45 000 euros et peut s’accompagner d’une peine d’emprisonnement d’un an.

    #1652
    OTTA
    Participant

    Merci pour l’info, j’ai de suite envoyé un courriel à Slate dont voici la teneur :

    Bonjour

    Un récent article du dénommé Laurent Sagalovitsch intitulé  » Il faut rendre la vie impossible aux non vaccinés » est particulièrement insultant pour les personnes qui ont encore le libre choix pour accepter l’injection de « vaccins » covid avec un consentement libre et éclairé.

    Ce monsieur peut s’estimer heureux qu’un dépôt de plainte n’a pas été déposé à ce jour à son encontre pour ses propos diffamants envers une partie de la population.

    De plus son article méprisant n’apporte aucune preuve de l’efficacité, de la sûreté, de la protection de ces injections dont il fait la promotion relevant de plus de l’infraction de l’exercice illégal de la médecine.

    Cet article a soulevé beaucoup d’indignations et de rejets et a choqué bon nombre de personnes qui ont un avis différent et surtout étayé par des convictions scientifiques bien plus solides que les insultes de ce monsieur.

    Je lui conseille toutefois de lire l’article qui a paru aujourd’hui dans infoisraelnews qui relate des mortalités infantiles dû aux vaccins au Vietnam et l’intoxication de 120 enfants qui ont eu des effets graves tout de suite après l’injection d’un lot Pfizer.

    Que ce monsieur avant d’écrire des infamies ferait bien de s’informer sur les sources de ses calomnies et de faire attention à l’avenir de ne pas jeter en pâture des gens qui déjà doivent subir l’apartheid à cause de leur libre choix, qui rappelle une époque bien sombre de l’Histoire dont il devrait se rappeler.

    Je vous remercie de transmettre ce présent mail à l’intéressé.

    Meilleurs salutations

    #1664
    Artémis
    Participant

    Merci pour l’information.

    Email envoyé à l’instant à Slate.

    ***

    A l’attention de Laurent Sagalovitsch

    Monsieur,

    L’on avait compris depuis quelque temps que vous aviez le trouillomètre à zéro (voir, entre autres, vos articles intitulés « Doublement vacciné, je me sens comme immortel » et « L’AstraZeneca, un jour j’en veux, le lendemain non ») – je vous plains, vivre continuellement dans la peur doit être un sentiment fort désagréable – mais votre dernier article intitulé « Il faut rendre la vie impossible aux non-vaccinés », relayé par Slate.fr le 3 décembre 2021, m’a plongée dans un abîme de perplexité, tant il n’est que succession d’inepties plus choquantes les unes que les autres, à l’exception d’une seule phrase peut-être, sur laquelle je vous rejoins : « Il y a vraiment quelque chose qui ne tourne plus rond dans nos démocraties »,  même si je pourrais interroger le fait que nous soyons encore en démocratie (je parle ici de la France).

    Vous pensez sans doute vos propos pertinents, tant ils font écho aux informations relayées par le courant dominant, qui ne fait qu’alimenter vos peurs. Si vous n’aviez ne serait-ce qu’un peu d’honnêteté intellectuelle, vous auriez, a minima, déjà compris que :

    –       le fameux « Tous vaccinés, tous protégés » est un leurre ;

    –       les vaccinés aussi peuvent être atteints par le Covid-19 et peuvent aussi le transmettre ;

    –       le vaccin ne réduirait que le risque de réaction grave au Covid-19 ;

    –       le vaccin n’est donc en aucun cas un outil de santé publique, mais bien un choix personnel.

    Par ailleurs, pensez-vous réellement qu’en France, les 6 millions de personnes non-vaccinées (parmi les personnes éligibles à la vaccination) soient la raison pour laquelle la pandémie persiste, quand plus de 80% de la population éligible est doublement vaccinée ? Pensez-vous que ces personnes non-vaccinées, à qui l’on demande de faire un test, dont la validité ne dure que 24h, pour pouvoir aller au restaurant ou au musée soient la source de propagation du virus ? Je vais vous faire une révélation : votre proposition est déjà périmée, car la vie (entendue comme possibilité d’aller au restaurant, au cinéma, au musée…) des personnes non-vaccinées a déjà été rendue (presque) impossible.

    Alors, quelle sera la prochaine étape ? J’attends avec impatience votre prochain brûlot : jusqu’où irez-vous ? Quelles limites allez-vous franchir ? Incitation à la haine et à la violence ou peut-être irez-vous jusqu’à proposer que les personnes non-vaccinées soient tout bonnement éliminées ?

    Je vous le concède, la plaisanterie a assez duré. Vous cherchez un bouc-émissaire, une cible sur laquelle vous défoulez ? Je vous suggère de regarder du côté de vos gouvernants, plutôt que d’insulter les personnes non-vaccinées.

    Et oui, « quand dans quelques années voire des décennies si ce n’est plusieurs siècles, on étudiera cette pandémie qui nous accable », on se souviendra que vous avez hurlé avec les loups.

    ***

    #1665
    OTTA
    Participant

    Très bien,  il faut que d’autres suivent…

    #1687
    Derek
    Participant

    @OTTA et @Artémis

    Merci pour vos initiatives et bravo pour la qualité de vos messages.

    Je me suis également prêté à l’exercice.

    __________________________

    Bonjour,

     

    Je fais suite à l’article publié le vendredi 3 décembre par Mr Laurent Sagalovitsch intitulé « Il faut rendre la vie impossible aux non-vaccinés ».

     

    A la lecture de ce papier, si pauvre en matière factuelle, on peut légitimement soupçonner sa pure et unique vocation sensationnaliste.

     

    Lassés d’avoir exploité sans vergogne le gisement de la peur pendant près de deux ans, il semble que Slate amorce sa mue vers une rhétorique bouc-emisseriste primaire. La perche de la division d’un peuple est si facilement tendue par nos représentants, je vous le concède.

     

    L’acharnement compulsif de votre journaliste est d’autant plus incompréhensible qu’il ne semble pourtant pas gêné dans l’assouvissement de son hédonisme gastronomique, touristique ou nocturne pour rêver à la panthéonisation de son footballeur favori (à moins que celui-ci ne souffre déjà d’une myocardite).

     

    N’en déplaise à ce dernier, il reste encore quelques millions de français encore dotés d’esprit critique. A minima d’un scepticisme naturel devant l’acquiescement collectif béat à la girouette d’injonctions gouvernementales. Et cela même au prix d’un ascétisme contraint et forcé par la privation de leurs libertés fondamentales.

     

    J’invite votre média à oser la rigueur journalistique (courage !) sinon à travailler sa nuance devant l’accumulation de faits accablants dans cette affaire. A titre d’information, en voici une liste non exhaustive :

     

    – 5.700 lits d’hôpitaux ont été fermés en 2020 ; (source : La Tribune)

    – 69.000 lits d’hôpitaux ont été fermés entre 2003 et 2017; (source : Wikipédia) ;

    – les vaccins covid-19 sont toujours en phase 3 des essais cliniques; (source : Le temps mai 2023 pour le protocole de Pfizer) ;

    – 99,9% de la population française n’est pas morte de la covid-19 jusqu’ici (source) ;

    – Récente mention par le British Medical Journal de données falsifiées concernant les essais cliniques dans une publication du 2 novembre 2021 (source : BMJ)

    – Depuis 2000, l’entreprise Pfizer a été condamnée à 74 reprises pour violations pénales et civiles et à verser plus de 4 milliards d’euros d’amendes (source – en anglais )

    – Les patients COVID représentent 2% de l’ensemble des patients hospitalisés au cours de l’année 2020, tous champs hospitaliers confondus ; (source)

     

    Au plaisir de lire vos prochaines investigations qui, je n’en doute pas, saurons nous apporter un éclairage Prométhéen salvateur face à cet obscurantisme sanitaire.

     

    Salutations distinguées

     

    #1691
    OTTA
    Participant

    Excellent merci !

7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.