MOTION à Diffuser

Accueil Forums Idées MOTION à Diffuser

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • #1317
    SEROUX
    Participant

    Motion pour le retrait de l’obligation vaccinale,
    pour l’abrogation de la loi du 5 août 2021
    et la réintégration de tous les suspendus
    (adoptée par 220 personnels, réunis le 28 novembre, syndiqués FO, CGT, FSU, SGEN-CFDT,
    UNSA, Action et Démocratie, et non syndiqués, vaccinés et non vaccinés, parents d’élèves)
    ous sommes 221 infirmiers, psychologues, médecins, personnels administratifs,
    enseignants, AESH, AED, CPE et chefs d’établissement de l’Education nationale, ceux qui
    les soutiennent, syndiqués FO, CGT, FSU, SGEN-CFDT, UNSA, Action et démocratie, non
    syndiqués, vaccinés, non vaccinés et parents d’élèves, réunis pour la 4ème fois en visio à l’initiative
    du Syndicat National FO des Infirmiers de l’Education Nationale (SNFOIEN) et de la FNEC FP-FO
    pour faire suite aux suspensions prononcées du fait de la non vaccination de nos collègues, les
    conduisant à des situations psychologiques, sociales et financières très inquiétantes.
    Nous dénonçons fermement ces suspensions qui vont à l’encontre du droit du travail, du Statut
    des fonctionnaires et demandons l’abrogation de la loi du 5 août 2021 prolongée par celle du 10
    novembre 2021.
    Nous demandons que tous les personnels suspendus à ce motif soient réintégrés dans leurs
    fonctions sans délai et que leur traitement leur soit versé de façon rétroactive : infirmiers et
    médecins de l’EN, Psy EN, personnels administratifs travaillant dans les mêmes locaux (notamment
    en CIO et CMS) et enseignants travaillant en IME, en ITEP, tous les personnels travaillant dans les
    établissements spécialisés.
    Nous demandons la restitution des traitements retenus et le rétablissement de tous les droits
    suspendus (retraites, avancement…). Il est inacceptable que l’Education Nationale qui forme les
    futurs citoyens et travailleurs traite ainsi ses personnels. Les réaffectations sont rares malgré le
    texte qui les autorise et parfois le cumul d’activité est refusé. Aucune ressource ne leur est laissée
    en cas de suspension : interdiction de percevoir le RSA ou le chômage. C’est bien maltraiter des
    personnels qui ont vu leur charge de travail exploser depuis mai 2020 sans aucune rétribution
    supplémentaire !
    Certains personnels de la Fonction publique notamment de la Protection Judiciaire de la Jeunesse,
    de l’Aide Sociale à l’Enfance, et des crèches peuvent bénéficier d’une dérogation afin d’être
    exemptés de cette vaccination obligatoire contre la Covid-19. Nous considérons que tous les
    personnels doivent en être exemptés.
    Aujourd’hui les suspensions sont liées à l’obligation vaccinale, mais c’est la porte ouverte aux
    licenciements de fonctionnaires. Il n’y pas de recours possible en commission paritaire, c’est une
    atteinte inacceptable au Statut.
    Parfois, les annonces de suspensions se sont faites de façon violente et arbitraire, sans entretien,
    ou sur simple coup de téléphone : c’est inadmissible !
    … / …
    N
    Depuis le 15 septembre, ce sont des milliers d’enfants et d’adolescents qui sont, par cette
    situation, privés des soins ou de l’accompagnement de ces professionnels, dans un contexte où la
    souffrance psychologique des jeunes est en augmentation inquiétante, laissant les équipes
    pédagogiques concernées complètement démunies.
    Selon l’article 12 alinéa IV de cette loi du 5 août 2021 relative à la gestion de la crise sanitaire, le
    gouvernement peut suspendre l’obligation vaccinale de ces personnels grâce à un décret pris après
    avis de la Haute Autorité de Santé. Nous demandons sa mise en application.
    Ensemble, mettons fin à ces souffrances liées aux suspensions et aux menaces ! Ce sont
    actuellement plus de 20 000 soignants en France qui sont suspendus et d’autres non-soignants et
    non comptabilisés. C’est une accélération de la casse de la Fonction publique ! Cela doit cesser !
    C’est une question de civilisation. C’est aussi une question de défense de nos libertés individuelles
    et collectives.
    Faisons en sorte de retrouver un climat de sérénité dans nos établissements scolaires et services.
    Nous invitons tous nos collègues vaccinés, non vaccinés, infirmiers, médecins, Psy EN, personnels
    administratifs, enseignants et tous les personnels, à se saisir de cette motion et à la diffuser
    largement, y compris aux parents d’élèves.
    Nous soutenons la mobilisation et les revendications des salariés et des agents de Guadeloupe et
    de Martinique en grève générale avec leurs organisations syndicales.
    Nous demandons en urgence une audience au ministre Blanquer sur cette question.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.