Répondre à : Présentation des nouveaux venus/inscrits

Accueil Forums Échanges Présentation des nouveaux venus/inscrits Répondre à : Présentation des nouveaux venus/inscrits

#658
CathDouze
Participant

On ne peut pas y accéder en entrant : Rester Libre 78, ResterLibre 78, ResterLibre78, RESTER LIBRE 78, RESTERLIBRE 78 ni RESTERLIBRE78.

J’en déduis donc que la possibilité d’entrer dans ce canal passe par un lien d’invitation.

Par conséquent, soit vous pouvez modifier les paramètres du canal pour qu’on puisse y accéder par une simple recherche sur Telegram, soit il va falloir fournir ici un lien d’invitation.

En tous cas, même si je ne vis pas dans les Yvelines (j’y ai passé mon enfance jusqu’à mes onze ans), je trouve votre initiative intéressante.

Moi aussi je vis dans un lieu habité par des « boomers » (dont je suis censée faire partie, pourtant) et autres « bobos », complètement endoctrinés par la doxa, vaccinolâtres, conformistes au cube, roulant en vélo électrique, consommant du bio mais ne tolérant pas le linge qui sèche en plein air ni les potagers dans les jardins HLM de la commune… La Manche est un département majoritairement occupé par des fonctionnaires normatifs qui, après une carrière bien calibrée, viennent s’offrir une retraite tranquille au bord de la mer. Sans parler de quelques (très) « grosses têtes » de la (très haute) bourgeoisie parisienne qui font villégiature incognito (sauf quand ils débarquent en hélico dans le champ d’à côté), parmi les « ploucs » dont je suis (fracture et mépris social jamais vu là où j’ai vécu ailleurs en France), malgré mon agilité rédactionnelle qui pourrait illusionner. Je ne suis pas comme eux, mais obligée de vivre parmi eux et… c’est lourd.

Cet isolement géographique, culturel et intellectuel est lourd à porter. Vivre « au bout du monde » est une véritable chance, mais parfois aussi un fardeau, surtout quand l’environnement humain est constitué de gens qui n’ont pas conscience de leur arrogance vis à vis de ce qui sort de leur pré-carré sociologique. Sans parler du reste, je tente à mon petit niveau de désenclaver mon environnement local.